Desserts

Cobbler aux quetsches à la verveine citronnelle

Si vous aimez les desserts ultra fruités, alors m’est avis que ce qui va suivre risque fort de vous intéresser…

Aujourd’hui destination les Etats Unis avec un cobbler aux quetsches aromatisées à la verveine citronnelle

Ce dessert 100% américain est composé d’un lit de fruits surmonté de boules de pâte levée généreuses et fondantes.

On compare souvent le cobbler au crumble, et pour cause, ces deux desserts partagent de nombreux points communs pourtant alors que l’un est “definitively so british” l’autre nous transporte irrémédiablement dans l’Amérique profonde, celle des grands espaces

Cobbler aux quetsches et à la verveine
Cobbler aux quetsches et à la verveine

Cobbler et crumble : Différences et ressemblances

Ces deux pâtisseries misent à fond sur les fruits réduits en compotée sous l’effet de la cuisson et sont toutes deux surmontées d’une pâte riche en beurre.

La seule chose qui différencie véritablement ces deux pâtisseries, c’est la pâte ou plus exactement la texture de la pâte que l’on va associer aux fruits.

celle du british crumble, composée de farine, de beurre et de sucre, va être sablée. D’ailleurs le mot crumble en anglais qui signifie “émietter” nous donne une indication très explicite du rendu que l’on va obtenir : une pâte que l’on vient émietter sur toute la surface des fruits et qui en cuisant va permettre d’obtenir une croûte croustillante (désolée pour le pléonasme mais il prend tout son sens ici) qui va trancher avec le fondant des fruits

Dans le cobbler, on oublie le croustillant puisqu’on ne va pas réaliser le même genre de pâte, même si les ingrédients de base sont les mêmes à savoir le beurre, le sucre et la farine, dans celle du cobbler on va également ajouter du lait mais aussi de la levure. Et c’est la levure qui va venir faire toute la différence, Car une fois cuite, on doit obtenir une pâte levée fondante et onctueuse typique du cobbler.

L’autre caractéristique qui distingue le cobbler de son cousin britannique de crumble, c’est la manière dont on va venir disposer la pâte sur le lit de fruits. Alors que dans le crumble on va venir éparpiller les miettes de pâte sur l’ensemble de la surface de la préparation, dans le cobbler, on va réaliser des boules de pâtes que l’on va disposer sur le lit de fruits, pas besoin qu’elles soient régulières bien au contraire, on est ici sur un dessert rustique. ET là, je ne peux pas m’empêcher de faire un rapprochement avec le mot anglais “cobblestone” qui signifie pavé car c’est prévu-isment ce qu’évoque le rendu des morceaux de pâte ainsi disposé sur ce dessert…Et puis cobbler / cobblestone, avouez qu’il ya a matière à se poser la question…

Recettes de cobbler aux quetsches et à la verveine
Recette de cobbler aux quetsches et à la verveine

La réalisation du cobbler

Dans le cobbler, on mise à fond sur les fruits, d’où l’importance pour avoir un dessert riche en goût d’utiliser des fruits de saison ! Cela peut paraître anecdotique voire évident de le préciser, mais je vous assure que la réussite d’un dessert tient souvent à pas grand chose et peut se jouer à des choix aussi aussi simples que ceux-là…

On peut opter pour les laisser nature afin de restituer le gout originel du fruit, mais rien ne vous empêche de rajouter des épices ou comme ici de faire mariner les quetsches dans une mélange de sucre et de verveine citronnelle Cette herbe aromatique à la saveur tellement délicate et raffinée se marie à la perfection avec les quetsches mais aussi avec les pêches et les nectarines, comme dans cette confiture. Cette marinade a aussi pour avantage de venir atténuer l’acidité que la quetsche prend en cuisant.

Pour ce dessert, on va privilégier un plat profond que l’on va garnir aux deux tiers de fruits. A l’origine, il semblerait que les américains utilisait un skillet pour réaliser ce dessert. Le skillet, c’est cette robuste poêle confectionnée en fonte et qui permet des cuissons au four. Ici j’ai également utilisé un plat en fonte, cette matière a l’avantage de très bien conduire et répartir la chaleur, j’avoue que c’est ma matière chouchou en cuisine.

Ensuite ne vous reste plus qu’à réaliser votre pâte et de confectionner des boules que vous déposerez sur les fruits.

Ce dessert tout comme les tartes exige une cuisson au four prolongée pour permettre aux fruits de compoter tranquillement et à la pâte de gonfler.

Ensuite ne reste plus qu’à déguster cette petite merveille. Ici on le déguste tiède ou froid accompagné de crème fraîche bien épaisse mais le cobbler n’est pas bégueule, tout comme la tarte tatin, il s’accommode aussi d’une boule de glace à la vanille !

Part de cobbler aux quetsches et à la verveine
Part de cobbler aux quetsches et à la verveine

Cobbler aux quetsches et à la verveine citronnelle

Ingrédients

  • 700 g quetsches dénoyautées
  • 3 branches verveine citronnelle
  • 100 g sucre

Pour la pâte

  • 180 g farine
  • sucre
  • 85 g beurre froid
  • 15 cl lait
  • 1 sachet levure. chimique ( soit 11g)
  • 1 pincée sel

Instructions

  • Préchauffez le four à 180°c.
  • Nettoyez et dénoyautez les quetsches.
  • Dans un saladier, mélangez les quetsches, le sucre et les feuilles de verveine citronnelle. Laissez macérer le temps de préparer la pâte.
  • Dans le bol de votre robot, mélangez à la feuille la farine, le sucre, la levure, la pincée de sel et le lait. Finissez par le beurre froid coupés en morceaux.
  • Arrêtez lorsque la pâte est bien amalgamée. Elle doit légèrement coller aux doigts.
  • Sur un plan de travail légèrement fariné, divisez la pâte en 7 morceaux d'égale grosseur.
  • Prenez chaque morceau entre les paumes de vos mains pour former une boule.
  • Dans un plat assez profond, versez les fruits macérés. Ils doivent arriver aux 2 tiers du moule. Disposez les 7 boules par-dessus les fruits et enfournez 35mn.
  • Dégustez tiède accompagné de crème fraîche ou d'une boule de glace à la vanille.
Cobbler aux quetsches
Cobbler aux quetsches

Laisser un commentaire

Evaluer la recette