Plats & Accompagnements

Coco de Paimpol à la tomate

Une recette en guise de trait d’union entre deux saisons : les Coco de Paimpol à la tomate

Le coco de Paimpol fait partie de ces produits saisonniers que l’on attend toute l’année et que l’on se réjouit de voir arriver ! Sa saison est relativement courte à peine quatre petits mois, il faut donc en profiter.

Coco de Paimpol
Coco de Paimpol

Zoom sur le Coco de Paimpol

Tout comme les flageolets, les haricots Tarbais, et les haricots princesse en Loir et Cher, le coco de paimpol fait partie de la famille des haricots blancs dit demi secs. Leur saison s’étale de juin à octobre et il se présente dans sa cosse d’un jaune pâle un peu flétrie aussi appelée gousse (tout comme les petits pois et les fèves) 

Le coco de Paimpol bénéficie d’une appellation d’Origine Contrôlée (AOC) et doit répondre de ce fait à un cahier des charges extrêmement précis (en matière de calibrage, de zone géographique de production, entre autres….). Je vous laisse consulter le site ultra sérieux de l’Institut National de l’Origine et de la Qualité pour en connaître tous les critères.

Comment cuisiner les Coco de Paimpol ?

Riche en fibre, en fer, en protéines et particulièrement pauvre en glucides, le coco de Paimpol est une excellente alternative si l’on souhaite diminuer sa consommation de viande tout en recevant les apports nécessaires à la bonne marche de notre organisme. Il rentre de fait dans un régime végétarien voire même végétalien.

C’est également avec le pistou l’ingrédient phare de la soupe éponyme, la soupe au pistou également connue sous le nom de minestrone.

Mais pour tous les autres qui intègrent la viande ou le  poisson dans leur régime alimentaire, le coco de Paimpol fait sensation avec l’agneau, le porc, les saucisses, et côté mer les poissons blancs au goût délicat comme le cabillaud, mais se marie également à merveille  avec les noix de Saint Jacques.

Lorsque vous le cuisinez en saison, c’est à dire entre juillet et octobre, le coco de Paimpol est dmi sec, ainsi inutile de le laisser tremper une nuit durant avant de réaliser votre recette. C’est l’avantage des haricots demi sec frais. Par contre un conseil, écossez-les très rapidement après achat car il se conserve assez mal dans leur cosse.

Vous pouvez les acheter au poids, mais bien souvent les coco de Paimpol se présentent conditionnés en sac de 10 kg. ça peut paraître énorme de prime abord, mais dites-vous qu’il y a les cosses et qu’une fois la séance d’écossage terminée, vous allez au final vous retrouver avec 5 à 6 kilos dans le meilleur des cas. L’avantage d elles acheter de la sorte c’est que bien souvent le prix au kilo est plus intéressant.

Dis comme ça, je conçois aisément que 5kilos de coco de Paimpol écossés peuvent donner le vertige ! Mais bonne nouvelle ces demi-secs supportent parfaitement la congélation. !

Pour la congélation deux options :

  • Soit vous les conditionner en sacs de 400, 500 à 600 grammes, selon ce dont vous pensez avoir besoin pour vos futures recettes,
  • Soit, plus contraignant dans un premier temps, mais plus fonctionnel après : vous les congeler en prenant soin de bien les étaler dans votre congélateur pour qu’ils ne se touchent pas et durcissent individuellement. Une fois congeler vous les réunissez dans un sac de congélation et ne sortez à chaque fois que la quantité désirée.
Recette de Coco de Paimpol à la tomate
Recette de coco de Paimpol à la tomate

Réaliser les Coco de Paimpol  à la tomate

Réaliser les coco de Paimpol à la tomate ne demande pas de techniques particulières, le seul impératif c’est de ne pas s’y prendre à la dernière minute, ce n’est pas le genre de recette qui se réalise sur un coup de tête pour la déguster 5mn après.

Entre la séance d’écossage et le temps de cuisson, le coco de Paimpol se mérite !

Alors bien sûr on peut réaliser ce plat toute l’année, avec des coco congelés et en utilisant des tomates pelées en boîte, mais honnêtement réaliser cette recette avec des tomates fraîches de qualité fera toute la différence. Quand je parle de tomates de qualité, entendez celles qui poussent dans votre potager ou si vous n’en avez pas (de potager), celles achetées chez un petit producteur qui les a cultivées avec amour (si si je vous assure, ça compte ! le goût n’en sera que meilleur !). Et puis en cette fin d’été, le goût de la tomate qui s’est gorgé de soleil et de la chaleur la saison durant offre des saveurs merveilleuses.

Coco de Paimpol à la tomate

Une recette comme un trait d'union entre l'été et l'automne
Temps de préparation15 min
Temps de cuisson1 h 45 min
Temps total2 h
Type de plat: Accompagnement, Plat principal
Cuisine: Française
Portions: 4 personnes

Ustensiles

  • Cocotte en fonte

Ingrédients

  • 300 g coco de Paimpol Soit environ 550g de Coco dans leur cosse
  • 500 g tomates ici j'ai utilisé des variétés de couleurs différentes.
  • huile d'olive
  • 1 oignon rouge
  • 2 branches basilic
  • sel
  • eau

Instructions

  • Epluchez et coupez l'oignon rouge en deux. Dégermez si besoin et émincez.
  • Faites chauffer 2 cuillérées à soupe d'huile d'olive dans votre cocotte et ajoutez l'oignon ciselé. faites revenir à feu doux.
  • Nettoyez le basilic, et délicatement détachez les feuilles de la tige et essuyez-le. Epluchez et coupez grossièrement les tomates. Faites les revenir à feu doux avec les oignons et les feuilles de basilic pendant environ 10mn.
  • Pendant ce temps, écossez les cocos de Paimpol.
  • Ajoutez les cocos dans la cocotte et couvrez d'eau à hauteur.
  • Laissez cuire à feu doux. Partout on indique un temps de cuisson de 45mn pour les cocos de Paimpol, sachez qu'il m'a fallu plus d'1h30 pour qu'ils soient moelleux à coeur…
  • Salez en fin de cuisson. Tout comme leslégumineuses (lentilles, pois cassés…) salez les cocos pendant la cuisson c'est prendre le risuqe qu'ils durcissent et ne puissent aps bien cuire.
  • A déguster nature, ou en accompagnement d'une viande ou d'un poisson.
Coco de Paimpol à la tomate

Laisser un commentaire

Evaluer la recette