Brunch & Petits-déjeuners

Crêpes à la mode de Bretagne et petit rituel de la chandeleur

Si chez mes grand parents, bretons pur beurre, le far était une institution, les crêpes,  pourtant toutes aussi bretonnes, se dégustaient quant à elles (allez savoir pourquoi ?) de manière beaucoup plus ponctuelles. Mais à la chandeleur, impossible de faire l’impasse ! Ma grand-mère se mettait au diapason des festivités calendaires, et renouait pour l’occasion avec cette tradition bien de chez elle.

Ainsi s’affairait-elle à réaliser une pâte qui me semblait d’une simplicité enfantine, tant celle-ci était réalisée avec dextérité, des gestes sûrs semblant être les garants de l’absence de grumeaux,  et un peu de  repos comme unique secret de réussite, il n’en fallait pas moins pour rentrer dans le vif du sujet !

Après le temps de repos de rigueur, qui me semblait une éternité, les réjouissances pouvaient alors commencer !

Et comme la première à passer à la poêle ne suscitait jamais la convoitise gourmande de quiconque, celle-ci finissait invariablement son destin au dessus du bahut blanc en formica  de la cuisine. Mais avant de l’y déposer, ma grand-mère prenait soin de glisser en son sein, une petite pièce gage de la prospérité du foyer pour l’année à venir. Celle-ci devait y rester l’année durant, avant de se voir remplacer par une comparse à la chandeleur suivante, se heurtant toujours au manque de convoitise malgré sa prime fraîcheur.

La crêpe, se l’étant couler douce une année durant, avec pour seule distraction nos allées et venues quotidiennes dont elle devait rester à jamais le témoin muet, allait voir son destin se sceller juste en face, dans la poubelle sous l’évier, dépouillée comme une malpropre de la pièce porte bonheur. Celle-ci, plus chanceuse, irait rejoindre ses comparses dans le porte monnaie élimé de ma grand-mère, car un sou était un sou !

Quant à nous, la pile de crêpes, moelleuses à souhait, s’offrait à nos regards conquis avant de contenter nos papilles de leur fondant en bouche qui avec de la confiture, qui avec du miel, mais le sucre devait déjà remporter ma préférence…

Crêpes à la mode de Bretagne et petit rituel de la chandeleur

Pâte à Crêpes

Crêpes à la mode de Bretagne et petit rituel de la chandeleur

Ingrédients

Pour une vingtaine de crêpes environ

250g de farine

50cl de lait

3 œufs

1cc de sel

25g de sucre

50g de beurre

Grand Marnier

Pas à pas

Disposez les éléments secs en fontaine dans votre saladier (farine, sel et sucre). Cassez les œufs au milieu et les mélangez énergiquement en prenant petit à petit une partie de la farine. Incorporez petit à petit le lait, puis le beurre fondu, mélangez  et ajoutez le parfum choisi.

Laissez reposer la pâte au moins 20mn pour permettre à l’amidon contenu dans la farine de gonfler.

Après le temps de repos, faire chauffer une voire 2 poêles, beurrez ou huilez légèrement votre poêle.

Versez en une fois la quantité de pâte nécessaire à la confection de la crêpe.

Tournez légèrement la poêle en la penchant afin de répartir uniformément la pâte.

Lorsque les bords commencent à se décoller, retournez délicatement la crêpe à l’aide d’une spatule.

Puis empilez-les, la face cuite en dernier sur le dessus.

Pour les garder au chaud, maintenir l’assiette au dessus d’une casserole d’eau bouillante.

11 Commentaires

Laisser un commentaire