Brunch & Petits-déjeuners

Histoire de pommier ou le temps des gelées de pommes…

Dans mon jardin trône un pommier.

Fièrement enraciné depuis un nombre incalculable de décennies, il a probablement  été planté là, dans le recoin du jardin dédié aux fruitiers, par les anciens propriétaires des lieux.

Malheureusement, ils ne sont plus là pour nous transmettre l’histoire de ce jardin, nous parler des choix qu’ils firent jadis, bien souvent mus par le bon sens et l’esprit pratique que savaient si bien cultiver nos anciens !

Alors cette histoire, il a fallu la réinventer, se la réappropprier au fil des saisons…

Mais une inconnue demeurait jusqu’à ce jour… le pommier.

L’automne venu, le pommier déborde de pommes, regorge de promesses de dégustation…qui ont vite tournée court !

Ces pommes de prime abord engageantes, ce sont bien vite révélées…immangeables !

Acides, âpres, voir amères, la liste des qualificatifs ne manque pas pour arriver à la seule et unique conclusion que ces pommes ne figurent décidément pas au palmarès des pommes à couteau ! Avec leur saveur aigrelette, je devais bien vite en faire mon deuil, renonçant au plaisir de les croquer à pleines dents…

C’est ainsi, qu’un, puis deux automnes passèrent, sans que ces pommes ne trouvent grâce à mes yeux. Ce n’est que l’automne dernier, à l’instar de la dernière pomme qui devait rejoindre ses comparses sur le tapis qu’elles lui avaient préparé pour amortir sa chute, que l’idée tomba de concert ! Bien trop évidente pour que j’y pense de prime abord faut-il croire ! Moi l’amoureuse de confitures, la faiseuse de gelées, l’inconditionnelle des tartes aux fruits , comment n’avais-je pas pu un instant penser à l’évidence : la gelée de pommes !

Seulement voilà, il était trop tard pour agir, la saison ayant eu raison de mes dernières pommes comme de mes derniers espoirs.

Je m’étais donc promis que l’automne suivant, je seraisfin prête pour les transformer et redonner à ce pommier son lustre d’antan car c’est encore en gelée que ses pommes donnent le meilleur d’elles-mêmes.

Nul doute désormais, nous nous sommes apprivoisés l’un l’autre… 

Histoire de pommier ou le temps des gelées de pommes...
Pommes

Gelée de pommes

Un grand classisue dans la famille des gelées !
Temps de préparation30 min
Temps de cuisson1 h 20 min
Temps de macération12 h
Temps total13 h 50 min
Type de plat: Petit déjeuner
Cuisine: Française
Portions: 5 pots

Ustensiles

  • Bassine en cuivre
  • bocal ou pot à confiture
  • Écumoire

Ingrédients

  • 1,5 kg coing
  • 800 g sucre
  • eau
  • 1 citron

Instructions

  • Rincez les pommes à l’eau clair et coupez-les en quartiers sans les peler et sans les épépiner et ôtez la queue. 
  • Placez les quartiers de pommes dans la bassine à confiture et couvrez-les d'eau à hauteur.
  • Portez à ébullition et laissez bouillonner à feu doux pendant une bonne demie heure en remuant de temps en temps.
  • Recueillez le jus en versant cette préparation dans un chinois et en pressant légèrement les fruits avec le dos de l'écumoire.
  • Si vous le souhaitez, filtrez une seconde fois ce jus à l'étamine afin d'obtenir un jus le plus clair et le plus pur possible.
  • Pendant ce temps, Préchauffez votre four à 100°c.
    Enfournez vos pots et les couvercles 5 à 10mn pour les stériliser. Réservez. 
  • Pesez 1kg de jus et verser dans la bassine à confiture avec 800g de sucre et le jus d’un citron.
  • Portez le mélange à ébullition. Remuez régulièrement.
  • Ecumez s'il y a matière.
  • Vérifiez la nappe, votre gelée est prête à etre mise en pot lorsqu'elle atteint les 105°c sur le thermomètre à sucre.
  • Si vous ne possédez pas de thermomètre à sucre, la bonne vieille méthode de l’assiette est toujours d’actualité : versez un peu de gelée sur une assiette, si en passant le doigt au milieu de la gelée la trace reste bien visible et ne se referme pas, cela signifie que la nappe est parfaite et la gelée prête.
  • Mettez aussitot votre gelée en pot. Fermez et bien vissez les pots encore bouillants et retournez-les..
  • Attendez qu’ils soient complètement refroidis avant de les étiqueter puis de les stocker.

Au delà de son délicat parfum que vous pourrez apprécier au saut du lit sur une tartine, la gelée de pommes vous servira à napper vos tartes aux fruits.

Quant à la chair de pommes, surtout ne la jeter pas, une fois passer au tamis elle pourra agrémenter de délicieux chaussons aux pommes comme ceux-ci ou sera dégustée sous forme de pâte de fruits.

Histoire de pommier ou le temps des gelées de pommes...
Gelée de pommes

10 Commentaires

  • On m'a donné un gros panier des même pommes à l'évidence : trés améres et âpres… Du coup j'ai fait comme toi : compotes et gelée mais juste avec les épluchures 😉
    Malheureusement le dernier pot vient d'être entamé… victime de son succés !
    C'est une bien belle recette et des photos magnifiques !
    belle journée
    Mélanie

  • Tu es sur une parfaite pomme à cidre. Tu as essayer de la cuire en chaussons u en tartes? Normalement cela doit passer aussi, c'est le type que l'on recherche en pâtisserie. Tu dois être sur une variété type Passe Pomme ou une reinette de Bailleul. Tu devrais aller voir sur Les mordus d ela pomme, peut-être trouveras-tu la variété? Bisou

  • Anne, oui la chair a été transformé en pâte de fruits et en compote pour garnir des chaussons et fonds de tarte. Concernant la variété, je me suis rapprochée de l'association des croqueurs de pommes à laquelle je viens d'adhérer, et ils ne peuvent pas me dire à quelle variété j'ai à faire, ceci étant je n'avais pas les photos sur moi, peut être qu'avec ces clichés ils sauraient me renseigner ! Bonne convalescence 🙂

  • J'ai trouvé ton article par le biais de Libéfood et j'avoue ai craqué sur la photo qui donne vraiment envie! Ton article m'a fait sourire et je vais du coup peut être à mon tour essayer de me rapprocher un peu plus de mon pommier qui pour le moment se contente de me donner des kilos de compote :))

Laisser un commentaire

Evaluer la recette