Biscuits & Confiseries

Macarons aux pignons d’inspiration St Emilion ou quand les deux rives de la Garonne s’unissent en un mariage gourmand, avec le petit bois pour témoin.



Macarons aux pignons d’inspiration St Emilion ou quand les deux rives de la Garonne s’unissent en un mariage gourmand, avec le petit bois pour témoin.
Il suffit parfois d’une simple ballade pour que les souvenirs rejaillissent et vous ressourcent aussi sûrement qu’une revigorante bouffée d’air frais, chargés des mêmes émotions, des mêmes senteurs, de la même insouciance qu’au temps de l’enfance. C’est au détour du « petit bois » que pour moi la magie a opéré lors des vacances pascales avec mes petites têtes pas si blondes, dans la maison de mon enfance…. le petit bois, lové au fond de notre lotissement, fut tour à tour et à la fois, pour la joyeuse bande de marmots que nous formions à l’époque, le repère de nos jeux d’enfants, l’antre de nos bêtises, terrain propice à notre imagination débordante et matière première idéale entre nos petites mains d’artistes, expertes en confection de cabanes à l’architecture hautement fantaisiste. Il fut aussi le témoin de rituels immuables, en particulier quand sonnait l’heure du goûter, lorsque certaines d’entre nous ne manquaient pas de faire fondre leurs sempiternels carrés de chocolat noir sur leur fidèle petit beurre à cheval sur le trottoir. Cette opération nécessitait des connaissances astronomiques pointues afin de déterminer l’endroit le plus stratégiquement ensoleillé pour être à la hauteur du résultat gastronomique escompté. Et même si cela paraissait interminable, il semblait que de cette manière le goûter n’en fut que plus savoureux…D’autres comme moi, préféraient glaner les pommes de pins en quête d’un précieux sésame. C’était sans compter sur les écureuils, redoutables adversaires qui sévissaient dans les parages et dont la concurrence de petite taille n’était pas à négliger. Heureusement, nous étions bien souvent récompensés dans notre quête en tombant sur une pigne encore garnie, commençait alors la délicate opération consistant à extraire le pignon de sa coque, et le goûter se gagnait à grand renfort d’incisives aux coups précis et déterminés. La dégustation était au prix de cet effort !Macarons aux pignons d’inspiration St Emilion ou quand les deux rives de la Garonne s’unissent en un mariage gourmand, avec le petit bois pour témoin. Aujourd’hui, le bois est certes un peu plus petit avec nos yeux d’adultes, plus déplumé aussi après les différentes tempêtes essuyées ces dernières décennies sur la côte Atlantique. Mais il est toujours là, fébrile mais fidèle, résonnant encore de nos rires d’enfants. Alors, en pénétrant dans son enceinte avec mes enfants, les gestes mille fois répétés ont refait surface aussi sûrement qu’une mélodie mille fois jouée . Et en voyant une pigne, l’irrépressible envie de la ramasser, de la secouer délicatement afin d’en extraire la substantifique graine s’est bien vite imposée.
Mes enfants intrigués par cet étrange rituel, se sont rapprochés, en quête d’éclaircissements.
C’est ainsi que nous nous retrouvâmes, tous trois accroupis autour de la pigne. Et moi de leur expliquer le pourquoi du comment de la pigne et de ses écales, du pignon et de sa coque, et surtout, surtout du comment ces petites graines oblongues avaient tant régalé les goûters de leur maman. C’est ainsi que du haut de leur 4 ans et 2 ans, ils furent, cet après midi là, initié à l’art de la dégustation du pignon. De celui que l’on savoure à même la pigne, au goût incomparable, à la fois sucré et gorgé de soleil mettant en valeur sa délicate saveur résineuse.
…Et vous savez quoi, ils ont adoré !… A Christelle, Fabienne, Eric, Corinne et Béatrice

A Elouan et à Jonah. Macarons aux pignons d’inspiration St Emilion ou quand les deux rives de la Garonne s’unissent en un mariage gourmand, avec le petit bois pour témoin.
Macarons aux pignons de pin

Macarons aux pignons d’inspiration St Emilion ou quand les deux rives de la Garonne s’unissent en un mariage gourmand, avec le petit bois pour témoin.
Précisions préalables : Au vu de notre maigre butin, il va sans dire que pour la recette qui suit j’ai opté pour la version commercialisée de la dite graine. Il s’agit là d’une recette originale née de ma gourmandise, grandement influencée par la région qui m’a vue grandir, une variante au célèbre macaron de Saint Emilion transporté de l’autre côté de la Garonne, sur la rive abritant le bord de mer et ses pins sylvestres dans une adaptation toute personnelle.
Pour une trentaine de macarons 75g de poudre d’amande 75g de pignon 175g de sucre glace 2 blancs d’œuf (environ 60g)Macarons aux pignons d’inspiration St Emilion ou quand les deux rives de la Garonne s’unissent en un mariage gourmand, avec le petit bois pour témoin.
Préparation Mixer finement les pignons de pin. Les mélanger à la poudre d’amande. Mettre dans un plat au four, torréfiez le mélange 10 à 12mn à 150°c. Un fois le mélange refroidi, mettez-le dans le bol de votre robot, rajoutez la moitié du sucre glace avec la moitié des blancs d’œuf. Mélangez. Puis rajoutez le reste du sucre avec le reste de blanc d’œuf. La pâte doit être moelleuse sans pour autant être collante. Laissez reposer 30mn. Faites préchauffer votre four à 150°c. Mettez la pâte dans votre poche à douille et dressez des macarons de 3 à 4cm de diamètre sur une feuille de papier sulférisé. Disposez les macarons en quinconce en vous aidant d’une empreinte que vous aurez préalablement glissée sous votre feuille de papier sulférisé et que vous ne manquerez pas d’enlever avant de mettre la plaque au four. Ne les rapprochez pas trop afin qu’ils ne collent pas entre eux. Vous pouvez piquer quelques pignons entiers dans vos macarons en guise de décoration et les saupoudrer de sucre glace. Laissez cuire 20mn à 150°c, en ouvrant la porte de temps en temps (cela permet aux macarons de rester moelleux à l’intérieur). Détachez les à la sortie du four. Ces biscuits se conservent parfaitement dans une boîte hermétique, mais c’est encore le jour même que l’on apprécie le mieux leur moelleux !
Macarons aux pignons d’inspiration St Emilion ou quand les deux rives de la Garonne s’unissent en un mariage gourmand, avec le petit bois pour témoin.

22 Commentaires

Laisser un commentaire