Boulange Brunch & Petits-déjeuners Desserts

A Mardi Gras, on vous promet bugnes et merveilles !

  

A Mardi Gras, on vous promet bugnes et merveilles !…Mais
attention ! 

 Pour
séduire le plus grand nombre, on y met les formes :

Losange,
triangle, rond ou bien carré !

Gourmandise
à géométrie variable, en somme…et aléatoire, bien souvent !

Mais
qu’importe la forme, pourvu qu’elle soit carnavalesque !

Et
pour cause : le beignet est LA douceur officielle de l’événement !

Côté
nom, chaque région met le beignet à sa pâte :

Bugnes
à Lyon, bignons dans l’Allier, beugnons en Berry, 

Merveilles à Bordeaux, oreillettes
en Provence et dans les Landes, 

Roussettes en Beauce, frivoles en Champagne
Ardennes, fantaisies à Dijon, 

Pets de nonnes en Touraine, bottereaux en Anjou
et à Nantes…

Tous
les noms sont bons pour fêter, comme il se doit, le dernier jour de Carnaval
(période courant de l’Epiphanie à Mardi Gras) ainsi que le dernier des sept
jours gras trouvant son point d’orgue en ce Mardi gras.

« Gras »,
car, comme le voulait la tradition, ainsi devait manger chaque chrétien pour se
préparer au Carême,  jeûne qui débutait
le lendemain, mercredi des Cendres, et devait durer 40 jours (Carême -du latin
« quadragesima » signifiant  quarantième)
jusqu’à Pâques.

Et
ces petits beignets étaient une habile manière d’utiliser les réserves de
beurre, d’huile et d’œufs dont chacun allait être privé pendant cette période.

Alors
en ce jour de Mardi Gras : A vos beignets Messieurs Dames !

Et
si vous le voulez bien, la bordelaise que je suis fera des Merveilles
en cuisine !

Merveilles
au citron bergamote

A Mardi Gras, on vous promet bugnes et merveilles !Ingrédients

3
œufs
350g de farine

2cs
de sucre (environ 40g)

1/2cc
de sel

60g
de beurre mou

Zeste
de 2 citrons bergamote

Zester
vos citrons bergamote, pour moi ce sera avec ma râpe Microplane (elle aussi une
merveille à sa manière !)

Mélanger
le zeste au sucre et laisser reposer 15mn pour que le sucre s’imprègne bien de
son parfum.

Casser
les œufs dans le bol de votre robot. Mélanger avec le sel et le sucre parfumé
au zeste de citron bergamote à l’aide du fouet.

Rajouter
le beurre mou. Puis ajouter la farine (tamisée pour ma part) en remplaçant le
fouet par la feuille. Mélanger jusqu’à obtention d’une pâte homogène.

Couvrir
et laisser reposer 3 heures à température ambiante.

Fariner
votre plan de travail. Ne travailler qu’1/4 de pâte à la fois pour éviter que
le reste ne sèche.

Abaisser
la pâte sur 5mm d’épaisseur environ. A l’aide d’une roulette à pâtisserie,
découper des bandes et former des losanges ou toute autre forme si vous le
désirez.

Faire
chauffer une bonne quantité d’huile de friture La température idéale pour un
bain de friture pour des beignets se situe entre 160 et 175°. Quant au choix de
l’huile : huile d’arachide, de tournesol, d’olive et de pépins de raisin sont à
privilégier pour leur résistance  aux
hautes températures.  Personnellement, j’ai opté pour cette dernière,
réputée plus digeste.  

Quand
l’huile est arrivée à température, plonger vos morceaux de pâte, qui vont
rapidement remonter à la surface et gonfler. Les saisir de chaque côté
(normalement 30 secondes à 1mn suffisent) et les retirer à l’aide de votre
fidèle allié l’écumoire. Les déposer sur le papier absorbant pour récupérer
l’excédent d’huile.

Attendre
que les beignets tiédissent avant de les saupoudrer de sucre, sinon chaud, ils
risqueraient de boire le sucre.

Répéter
l’opération jusqu’à plus pâte.

Les
merveilles se dégustent tièdes ou froides, et se conservent facilement 1
semaine dans une boîte métallique.

11 Commentaires

Laisser un commentaire